www.visitportugal.com

Live Chat

Le Carnaval

Le Carnaval
Le Carnaval ou “Entrudo”, désigne la période qui s’écoule entre la Fête des Rois (le 6 janvier) et le Carême, mais normalement il est calculé en fonction des trois “jours gras” qui précédent la Journée des Cendres (dimanche, lundi et mardi).

Se sont trois jours de fête et d’excès, abondant en nourriture, qui précède la période de jeûne, de rigueur et de discipline religieuse du Carême, qui commence le mercredi suivant et se termine à Pâques.

On retrouve des vestiges de cette fête dès l’Antiquité, dans des manifestations à caractère religieux qui marquaient le temps de transition entre la fin de l’hiver et le début du printemps. C’étaient des rituels de fertilité et de désir d’abondance que l’on espérait pour la nouvelle année qui commençait.

Pendant cette même période, les romains célébraient les Saturnales en exprimant le même message de régénération et d’équilibre de la Nature. Saturne, nom latin pour le dieu grec Cronos, était un des êtres suprêmes de l’Univers et le Protecteur des Semailles. Il domina le monde jusqu’à être détrôné par son fils Zeus (le dieu grec Jupiter) et fuit vers l’Italie, en emportant avec lui le temps de paix et de joie parfaites qui marquèrent son règne, connu comme l’Âge d’Or. En sa mémoire, l’hiver, sont célébrées les grandes festivités connues sous le nom de Saturnales ou Saturnalia. Ils croyaient ainsi récupérer l’Âge d’Or pendant les solennités. En ces jours on ne pouvait pas déclarer la guerre, les exécutions étaient repoussées, les esclaves et les maîtres mangeaient à la même table, les amis et la famille s'échangeaient des cadeaux et on maintenait vivant l'esprit d'égalité entre les hommes. Se sont aussi ces principes de liberté et d’égalité qui marquent le Carnaval, en simulant une subversion de l’ordre imposé suivi d’une restructuration de l’équilibre social.

La fête des Saturnales était aussi marquée par des moments de réconciliation avec les morts et les esprits. À cet effet, on personnifie la mort avec des costumes blancs et des masques et on brûle une poupée ou un autre symbole de l’esprit maléfique, dans un acte de purification et de libération des mauvaises influences. Dans de nombreuses localités portugaises, il est encore coutume de terminer les festivités carnavalesques avec l’Enterrement du Carnaval, le dernier acte de libertinage et de dérèglement avant le retour à l’ordre.


Explorez Explorez
Voir plus
Carte
Avis des utilisateurs
sonia.cfa
Há quem apelide como piscina natural, há quem lhe chame de praia fluvial. (...)
lisbononthego
Sintra é uma cidade e município da costa de Lisboa. Neste passeio vamos (...)
Recherche avancée
Planification Consultez les contenus sélectionnés et créez votre plan de voyage ou votre brochure
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Connectez-vous par les réseaux sociaux
*Veuillez attendre. *Instructions relatives à la récupération du mot de passe envoyées avec succès à votre adresse e-mail. *E-mail non envoyé. Veuillez réessayer.
Connectez-vous par les réseaux sociaux