www.visitportugal.com

Live Chat

Parque Arqueológico do Vale do Côa

Parque Arqueológico do Vale do Côa
Parc Archéologique de la Vallée du Côa Dans la région nord-est du Portugal, faite d’imposantes montagnes, où au début du printemps fleurissent les amandiers et à l’automne les vignes sont recouvertes de feuilles d’un rouge flamboyant, coule vers le fleuve Douro et en provenance du sud, un affluent dont le nom est devenu universel: le Côa, qui ceint dans sa vaste vallée un vigoureux cycle artistique. Au fil des millénaires, les formations rocheuses qui délimitent son lit se sont converties en panneaux recouverts de milliers de gravures léguées par la pulsion créatrice de nos ancêtres.

Datant du début du Paléolithique Supérieur, ces "panneaux" en plein air sont des témoignages d’une vitalité et d’une maîtrise de la construction et des tracés vieux de 25.000 ans. Cette longue galerie d’art fait état de la période Néolithique et du Moyen Âge, transposant d’un seul souffle deux mille ans d’Histoire qui se consolident de nos jours en représentations religieuses, noms, dates et jusqu’à, il y a quelques dizaines d’années, en figures dessinées par le fils d’un meunier.

Les motifs, presque tous gravés, présentent des thématiques, techniques et conventionnalismes communs aux œuvres contemporaines d’Europe Occidentale que le XIXe siècle aurait découvert nichées dans les grottes franco-cantabriques et que le tournant du siècle aurait appelé «grand art». C’est au XXe siècle que l’art du Côa sort des grottes et se retrouve en plein air, où un jeu quotidien et saisonnier d’ombres et lumières l’expose et le cache dans une fantastique séquence de révélation et dissimulation.

Les derniers dix-sept kilomètres du cours des eaux du Côa, dans sa direction sud nord, superficie qui s’étend vers le Douro, appartiennent au premier parc archéologique portugais, inclus depuis le 2 décembre 1998 sur la liste des monuments que l’UNESCO considère Patrimoine de l’Humanité. Ultérieurement, la création simultanée du Parc Archéologique de la Vallée du Côa et du Centre National d’Art Rupestre, tout deux siégeant à Vila Nova de Foz Côa, feront partie intégrante d’une importante décision gouvernementale dont l’étendue marquera sur plusieurs niveaux, au Portugal, le statut de l’art rupestre, de l’archéologie et du patrimoine.

Tout ce magnifique ensemble en plein air écarte le vieux mythe de l’art rupestre enfermé dans les cavernes, et peut être apprécier en visites organisées avec des guides spécialisés (sur réservation): «Canada do Inferno» (sentier de l’enfer), la première peinture à être découverte, très près de Vila Nova de Foz Côa, «Ribeira de Piscos» (rivière de bouviers), à Muxagata, et «Penascosa», près du village de Castelo Melhor.

En plein Parc Archéologique, la Quinta da Ervamoira complète la visite des gravures. Ici se trouve un musée qui décrit la région et ses coutumes ancestrales, sans oublier le très ancien cycle du pain et les traditions de la production de vins du Douro, certainement une des autres incontestables richesses de cette région du Portugal.
Contacts
Adresse
Rua do Museu 5150-610 Vila Nova de Foz Côa
Téléphone
+351 279 768 260/1
Fax
+351 279 768 270


Explorez Explorez
Voir plus
Carte
Avis des utilisateurs
sonia.cfa
Há quem apelide como piscina natural, há quem lhe chame de praia fluvial. (...)
lisbononthego
Sintra é uma cidade e município da costa de Lisboa. Neste passeio vamos (...)
Évènements Évènements
Voir plus
Fêtes de la Semaine Sainte
Fêtes de la Semaine Sainte
Assistez à la Semaine Sainte dans la très ancienne ville de Braga, dans la (...)
Recherche avancée
Planification Consultez les contenus sélectionnés et créez votre plan de voyage ou votre brochure
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Connectez-vous par les réseaux sociaux
*Veuillez attendre. *Instructions relatives à la récupération du mot de passe envoyées avec succès à votre adresse e-mail. *E-mail non envoyé. Veuillez réessayer.
Connectez-vous par les réseaux sociaux