www.visitportugal.com

Live Chat

La Juiverie de Castelo de Vide

La Juiverie de Castelo de Vide
La meilleure façon de connaître la Juiverie de Castelo de Vide est de s’y promener à pied.

De la place principale D. Pedro V, empruntez la rue de Santa Maria jusqu’au Château, et profitez-en pour le visiter. Descendez ensuite le flanc nord (du côté gauche) et découvrez les empreintes d’un temps révolu mais qui perdurent ici de façon subtile.

Les rues, au tracé médiéval, révèlent dans leur toponymie la présence juive : la Rua da Juidaria (rue de la Juiverie), la Rua Nova (rue Nouvelle), où vivaient les juifs convertis appelés nouveaux chrétiens, la Rua do Arçário, le trésorier de la communauté, et la Rua das Espinosas (rue des Spinoza), en honneur au philosophe du XVIIe siècle, fils d’un habitant de Castelo de Vide.

Dans la Juiverie, prêtez attention aux maisons. Au rez-de-chaussée, vous remarquerez que deux portes communiquent vers l’extérieur. Normalement en granit, l’une s’ouvre sur la boutique où se développe l’activité commerciale et l’autre sur des escaliers qui donnent accès aux deux étages supérieurs d’habitation. Sur les portes qui ont conservées leur structure gothique ogivale, vous apercevrez des symboles sculptés et, sur le seuil du côté droit, des petites fentes creusées de près de 10 cm. Se sont les “mezuzot” (pluriel de “Mezuzah”), signes évidents du culte hébraïque, où les juifs déposaient un petit parchemin affirmant leur profession de foi, le nom de Dieu étant écrit d’un côté et de l’autre celui du Shemah, nom donné à la première phrase du Livre de Deutéronome qui signifie “écoute”.

Au croisement de la Rua da Judiaria avec la Rua da Fonte se trouve l’ancienne synagogue, lieu de réunion de la communauté et aussi école judaïque. On raconte qu’il s’agissait au XIIe siècle d’une simple maison, qui aurait été transformée en temple au XIVe siècle. Au XVIe siècle, avec l’Édit de l’expulsion des juifs, elle redevint une maison d’habitation. À l’intérieur d’un mur, on y trouva un tabernacle et une "pianha" (socle), confirmant son ancienne fonction. Le tabernacle, divisé en deux espaces, servait à garder les manuscrits sacrés et les huiles saintes utilisées pour les pratiques religieuses. La "pianha", du côté gauche, était utilisée pour poser les Écritures Sacrées.

Toujours dans la Juiverie, la première maison de la Rua do Arçário raconte une autre histoire. Elle était habitée par la sage-femme ou “étouffeuse”, ainsi appelée pour son pouvoir de donner ou d’ôter la vie. À la plus haute fenêtre, on peut encore voir les supports en granit d’un séchoir où étaient étendus les linges de l’accouchement, informant ainsi ceux qui attendaient dehors sur ce qui se passait.

En descendant le flanc nord, la promenade se terminera inévitablement sur une large place où se trouve la Fontaine du Bourg, une des limites de la juiverie.


Explorez Explorez
Voir plus
Carte
Avis des utilisateurs
sonia.cfa
Há quem apelide como piscina natural, há quem lhe chame de praia fluvial. (...)
lisbononthego
Sintra é uma cidade e município da costa de Lisboa. Neste passeio vamos (...)
Évènements Évènements
Voir plus
Andanças
Andanças
En août, participez à Andanças, un festival où la danse et le mouvement (...)
Recherche avancée
Planification Consultez les contenus sélectionnés et créez votre plan de voyage ou votre brochure
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Connectez-vous par les réseaux sociaux
*Veuillez attendre. *Instructions relatives à la récupération du mot de passe envoyées avec succès à votre adresse e-mail. *E-mail non envoyé. Veuillez réessayer.
Connectez-vous par les réseaux sociaux