www.visitportugal.com

Live Chat

Patrimoine mondial

Mosteiro de Alcobaça
Lieu: Mosteiro de Alcobaça
Photo: Rui Cunha
Photo: Rui Cunha

Au Portugal, la culture et le patrimoine ont des caractéristiques uniques qui découlent des évènements historiques et de la façon d'être d'un peuple qui a appris avec le reste du monde, en adaptant ces nouveautés à son mode de vie et à son territoire.

En visitant le pays, vous allez connaître, dans chaque endroit, tous ces éléments qui font partie de la personnalité portugaise. Ils se trouvent dans les villes, les monuments et les paysages qui, d'une façon ou d'une autre, racontent aussi une partie de l'histoire du monde. Et c'est pourquoi ils sont inscrits au patrimoine de l'humanité.

L'UNESCO a déjà inscrit au patrimoine de l'humanité 21 sites, dont des centres historiques, des stations archéologiques, des paysages culturels, des parcs naturels et un patrimoine immatériel. Ces apports des Portugais à l'histoire mondiale méritent absolument une visite et ils sont un bon prétexte pour découvrir le pays du nord au sud.

Le centre historique de Guimarães
Guimarães a une grande valeur symbolique pour l'identité portugaise, du fait que c'est la ville qui vit naître le Portugal au XIIe siècle. Parfaitement préservée, elle reflète l'évolution de l'architecture civile depuis le Moyen Âge jusqu'au XIXe siècle. Les techniques de construction spécialisées qui s'y sont développées furent mises en œuvre dans le monde entier, dans les colonies portugaises, en Afrique et dans le Nouveau Monde.

Le centre historique de Porto
L'ensemble des maisons qui descend de la colline jusqu'au quartier de Ribeira, au bord du Douro, et la zone riveraine de Vila Nova de Gaia illustrent l'histoire de cette ville liée à l'activité maritime depuis le temps des Romains. La cathédrale (Sé) et le clocher (Torre dos Clérigos), symboles de Porto, la richesse des édifices, les églises baroques et le palais de la Bourse néo-classique font de ce paysage urbain exceptionnel l'héritier d'une histoire millénaire.

Le paysage culturel des vignobles de la région Alto Douro
Les vignobles qui produisent le célèbre porto poussent dans la magnifique vallée du Douro, la région viticole délimitée la plus ancienne du monde. Ses caractéristiques et le travail de l'homme, qui a sculpté la vallée en gradins au fil des siècles, l'ont transformée en un paysage unique et d'une grande beauté.

Le Parc archéologique de la Vallée du Côa
Dans la Vallée du Côa, une immense galerie d'art rupestre en plein air s'étend sur 17 km, mais son interprétation est concentrée dans le bâtiment moderne du musée du Côa. Cette concentration exceptionnelle de gravures rupestres du Paléolithique supérieur (de 22 000 à 10 000 ans av. J.-C.) est l'illustration la plus importante des premières manifestations de la création humaine, qui jusqu'à maintenant était encore inconnue à un tel niveau dans toute autre partie du monde.

Université de Coimbra, Alta et Sofia
Fondée en 1290, l'université de Coimbra est la plus ancienne du Portugal et l'une des plus anciennes d'Europe. Surtout au XVIIIe siècle, elle joua un rôle important dans le développement du caractère estudiantin de la ville, dans les domaines urbain, architectural, artistique et social. Ceci est parfaitement illustré par le palais des Écoles (Paço das Escolas), les collèges de Graça et de Jésus, la bibliothèque Joanine, le jardin botanique, le quartier Alta de Coimbra, la Rua da Sofia et les traditions et les rituels universitaires séculaires. Depuis ses origines, l'université est un pôle de diffusion du savoir scientifique et une référence de la langue et de la culture portugaises dans le monde.

Le couvent du Christ, Tomar
De par leur importance historique et artistique, le couvent de l'ordre du Christ et le château des Templiers forment un ensemble monumental unique. Les interventions au fil des siècles sont le reflet artistique de l'histoire du Portugal, témoignant de l'art roman, de la symbolique templière, des styles gothique et manuélin, propres de l'époque des Grandes Découvertes, illustrant ensuite l'art de la Renaissance, puis le maniérisme sous ses différentes facettes et, finalement, le baroque dans les ornements architecturaux.

Le monastère d'Alcobaça
C'est l'une des abbayes cisterciennes les plus importantes d'Europe, un symbole de l'ordre de Citeaux. Elle fut fondée au XIIe siècle, suite à une donation du premier roi du Portugal, Alphonse Henriques à Bernardo de Claraval. L'église, dont la construction commença par la partie frontale, comme cela était pratique courante, est dotée de trois nefs de même hauteur, d'un transept composé de deux nefs et de la promenade qui forment un ensemble impressionnant par sa simplicité, sa grandeur et son austérité.

Le monastère de Batalha
Chef-d’œuvre du génie créatif, le monastère de Santa Maria da Vitória fut érigé selon la volonté de Jean Ier, en guise de remerciement pour la victoire des Portugais contre les Espagnols dans la bataille d'Aljubarrota en 1385. C'est un grand monument du gothique tardif portugais, où apparut l'un des premiers exemples du style manuélin. Témoignant de l'échange des influences dans les arts, il s'agit de l'un des plus beaux complexes monacaux d'Europe de la fin du Moyen Âge.

Le monastère des Hiéronymites (Mosteiro dos Jerónimos) et la Tour de Belém, Lisbonne
Le monastère des Hiéronymites est un ouvrage d'architecture remarquable, que le roi Manuel Ier fit construire au début du XVIe siècle. Il est considéré comme le joyau du style manuélin, exclusivement portugais, étant composé d'éléments architecturaux datant du gothique tardif et de la Renaissance, auxquels est associée toute une symbolique royale et qui rendent ce monument digne d'admiration.

Manuel Ier ordonna aussi la construction de la Tour de Belém et concrétisa ainsi un plan innovant et efficace pour la défense du Tage et la protection de Lisbonne, la croisant avec d'autres structures défensives à l'entrée de l'estuaire. Illustration du prestige du roi, elle est décorée avec des motifs typiques du style manuélin qui représentent des nœuds, des cordes, des sphères armillaires, des croix de l'ordre militaire du Christ et des éléments naturalistes.

Le paysage culturel de Sintra
Au XIXe siècle, Sintra fut la première ville d'Europe où l'architecture romantique fit ses preuves. Le roi consort, Ferdinand de Saxe-Cobourg-Gotha, époux de la reine Marie II, transforma les ruines d'un monastère en château, en réunissant de façon géniale des éléments gothiques, égyptiens, islamiques et de la Renaissance, entouré d'un parc à la végétation exubérante et exotique, au goût de l'époque. Cet ouvrage servi de modèle à d'autres palais de la Serra de Sintra et d'inspiration dans d'autres paysages européens.

Le fado, patrimoine culturel immatériel
Chanté en solo, avec un accompagnement de guitare classique ou portugaise, le fado est né dans les quartiers historiques de Lisbonne - Mouraria, Alfama, Bairro Alto et Madragoa, alliant la fatalité du destin et l'amour, il est clamé avec intensité et âme. C'est aujourd'hui une musique du monde, symbole reconnu du Portugal.

Le centre historique d'Évora
Évora, qui puise ses origines à l'époque romaine, connut son âge d'or au XVe siècle, lorsque les rois du Portugal y élurent domicile. Son caractère unique est dû à ses maisons blanchies à la chaux, ses décorations intérieures en azulejos et ses balcons en fer forgé qui font d'elle un complexe urbain représentatif d'une période historique (du XVIe au XVIIIe s.). Ses monuments eurent une influence décisive dans l'architecture portugaise du Brésil.

Elvas et ses fortifications
Près de la ligne de frontière se trouve Elvas, la plus grande fortification garnie de bastions au monde, d'un périmètre d'environ 10 km et d'une surface de 300 ha. Témoin unique des conceptions stratégiques militaires, elle est composée de plusieurs monuments : le château, deux forts, trois fortins, les murailles et le magnifique aqueduc d'Amoreira de 7 km de long, doté de 843 arcs.

Le chant polyphonique de l’Alentejo
Chanté par des chorales mixtes, sans accompagnement musical, le chant de l’Alentejo est une expression musicale unique, d’une grande authenticité, typique de la région du Baixo Alentejo. Pratiqué par toutes les classes sociales, hommes comme femmes, ce chant a gagné en popularité dès le début du XXe siècle grâce à la population rurale d’une région où se sont développées l’industrie agricole et l’exploitation minière.

Fabrication de sonnailles, dans l’Alentejo
La fabrication de sonnailles, inscrite sur la liste du Patrimoine culturel immatériel de l’Unesco, est un art singulier de la région de l’Alentejo depuis plus de deux mille ans. Cet instrument à percussion émet un son unique et joue un rôle fondamental dans le paysage sonore des zones rurales d’élevage. Il n’existe que 13 maîtres spécialisés dans ce métier traditionnel dans tout le pays.

Le centre historique d'Angra do Heroísmo, île de Terceira, Açores
Angra do Heroísmo, avec son ensemble architectural singulier, fut un port d'escale obligatoire entre l'Europe et les autres continents dès le XVe siècle et jusqu'à l'apparition des bateaux à vapeur, au XIXe siècle. Ses fortifications imposantes, construites il y a plus de 400 ans, sont un cas unique dans l'architecture militaire.

Le Paysage viticole de l'île de Pico, Açores
Sur l'île de Pico se trouve un exemple remarquable de la transformation d'un terrain rocheux, d'origine volcanique, apparemment peu productif, en un paysage viticole extraordinaire. Les coteaux qui descendent jusqu'à la mer, marqués par un quadrillage de murs en pierre noire qui séparent les vignes, témoignent du travail de générations de petits agriculteurs qui ont su créer, dans un environnement hostile, un mode de vie particulier et un vin de grande qualité.

La forêt laurifère de Madère
Sur les versants orientés au nord, sur une surface de 15 000 hectares équivalents à 20% de l'île, la forêt primitive de Madère survit, résistant a cinq siècles d'exploitation humaine. Ayant pratiquement disparu du continent européen, elle garde à cet endroit ses caractéristiques subtropicales et correspond à la forêt laurifère la plus étendue et la mieux préservée des îles atlantiques.

La diète méditerranéenne
La diète méditerranéenne fait partie intégrante de l’identité gastronomique du Portugal. Savant mélange de fruits, légumes, pain de qualité et céréales peu raffinées, légumineuses sèches et fraîches (haricots, pois, fèves, etc.), fruits secs et oléagineux (noix, amandes, châtaignes, raisins secs, etc.), cette cuisine utilise l’huile comme principale source de matières grasses et privilégie également la consommation de poisson. La convivialité, l’allégresse et le partage de connaissances constituant d’autres caractéristiques essentielles des repas méditerranéens, cette diète a été reconnue par l’Unesco comme un style de vie à part entière.

Processus de fabrication de la poterie noire de Bisalhães, Vila Real
La poterie noire du village de Bisalhães (commune de Vila Real), composée principalement de pièces destinées à la cuisine, a été classée en raison de la particularité de son processus de fabrication, qui repose sur des méthodes ancestrales. L’une des caractéristiques est la cuisson, qui se fait dans un four creusé à même le sol, et qui confère à l’argile un ton noir particulier. 

L’art de la fauconnerie royale, Salvaterra de Magos
L’art de la fauconnerie, pratiqué au Portugal depuis le XIIe siècle et préservé à Salvaterra de Magos, est une forme traditionnelle de chasse écologique, au faible de taux de proies, et qui repose sur une existence millénaire. Les fauconniers soulignent les aspects les plus importants de cette pratique : le lien entre l’homme et l’oiseau de proie, la communion avec l’environnement et l’esthétisme du vol de chasse.


Recherche avancée
Planification Consultez les contenus sélectionnés et créez votre plan de voyage ou votre brochure
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Connectez-vous par les réseaux sociaux
*Veuillez attendre. *ILes instructions pour récupérer votre mot de passe vous seront envoyées par e-mail. *E-mail non envoyé. Veuillez réessayer.
Connectez-vous par les réseaux sociaux

Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation, sans garder les données d'identification des utilisateurs.
Vous pouvez désactiver cette fonction lors du paramétrage de votre navigateur. Pour en savoir plus, veuillez consulter les Conditions d'Utilisation

close